Cliniques universitaires Saint-Luc
Accueil | Qui sommes-nous ? | Contactez-nous | Mécénats | Téléphones utiles PROFESSIONNELS


Département cardiovasculaire des Cliniques universitaires Saint-Luc Département cardiovasculaire des Cliniques universitaires Saint-Luc

 


Education coeur 027641902

 

Le tabac


Le tabagisme comme facteur de risque

Le tabagisme peut être considéré comme un des principaux facteurs de risque cardiovasculaire.
Entre 30 et 49 ans, le risque d'infarctus du myocarde chez le fumeur est multiplié par 5.
Nous pouvons avoir un bref aperçu des dégâts que peut faire le tabac au niveau sanitaire.

Plusieurs formes de cancers dont le cancer du poumon.

Voici quelques exemples de cancers qui auraient un impact plus important chez les sujets tabagiques : le cancer de la bouche, du pharynx, des sinus, de la trachée, du larynx, de l'œsophage, du pancréas, des voies urinaires…

Des pathologies cardiovasculaires directement liées au tabagisme. Le tabagisme favorise le développement de l'athérosclérose provoquant des pathologies coronariennes et des athéropathies des membres inférieurs.

Des pneumopathies favorisées par le tabagisme.

Les BPCO : Les Broncho-pneumopathies Chroniques Obstructives qui sont des pathologies des voies respiratoires limitant les débits aériens. Ces pathologies sont progressives et irréversibles telles les bronchites chroniques, l'emphysème…

Les fibroses pulmonaires...

Et bien d'autres maladies.

Le tabagisme peut altérer les fonctions sexuelles et la fertilité. Selon certaines sources, le tabagisme serait responsable dans plus de 10% des cas de troubles de la fertilité chez la femme. Chez l'homme, nous parlerons plutôt de la diminution de la qualité et de la quantité du sperme chez le fumeur par rapport au non-fumeur.

Le tabagisme augmenterait également le risque d'ostéoporose chez les femmes.

Concrètement, le tabac empiète sur la qualité de la vie et réduit l'espérance de vie.

Se faire aider

La personne désirant arrêter de fumer peut se faire accompagner par un professionnel de la santé (médecin, psychologue,…) ou dans un centre d'aide aux fumeurs ou encore agir seul. Le tout est d'établir une stratégie d'arrêt, passer une espèce de contrat avec soi-même.
Il existe également des substituts nicotiniques permettant d'aider à dépasser les effets physiques du sevrage tabagique, tels que des patchs, des gommes à mâcher ou des pastilles à sucer.

Pour en savoir plus

Contacter :     
La ligne Tabac-Stop, numéro gratuit (0800 111 00).
Le Fonds des Affections Respiratoires, le FARES (02 512 29 36) www.fares.be


Téléphone de contact et localisation aux Cliniques universitaires Saint-Luc :

Vous pouvez vous procurer les brochures disponibles au Carrefour Santé se situant à l'entrée principale.
ou prendre contact avec le Centre d'Aide aux Fumeurs (02 764 19 02)
027641902

Avec ou sans aide mais toujours seul.
Lorsque une personne décide d'arrêter de fumer, elle doit trouver une motivation et ce n'est pas une question de volonté comme souvent à tort, tout un chacun pourrait le penser. Les professionnels de la santé ne peuvent faire les choses à la place du patient et c'est dans cette optique que le patient se trouve seul face à sa décision d'arrêter de fumer. Si le patient n'a pas envie d'arrêter et/ou ne désire pas arrêter de fumer, les professionnels de la santé auront beau essayer de le convaincre ils ne pourront rien faire pour lui.

DEPLIANT TABAC


L'hospitalisation, une parenthèse pour réfléchir à arrêter de fumer

 

 
Saint-Luc Fondation Saint-Luc