Cliniques universitaires Saint-Luc
Accueil | Qui sommes-nous ? | Contactez-nous | Mécénats | Téléphones utiles PATIENT


Département cardiovasculaire des Cliniques universitaires Saint-Luc Département cardiovasculaire des Cliniques universitaires Saint-Luc

 


Procédure à l'hôpital

La coronarographie nécessite une hospitalisation minimale de l2 à 24 heures.
Le jour de l'examen, votre patient devra rester à jeun durant les 6 heures qui précèdent la procédure. L'infirmière de l'unité de soins rasera les plis inguinaux ou les poignets et placera à votre patient une perfusion intraveineuse au niveau du bras.

Comment préparer au mieux votre patient à la coronarographie ?

  • Signaler si votre patient est allergique à l'iode ou s'il a des problèmes de thyroïde.
  • Si votre patient prend du sintron, il est possible que celui-ci soit arrêté 48 à 72h avant l'examen pour passer à des injections sous-cutanées.
  • 48h avant la coronarographie, il sera demandé à votre patient d'arrêter le glucophage® et la metformine®.
  • Si votre patient souffre d'insuffisance rénale, il sera important de bien l'hydrater avant l'examen.
  • Certains anticoagulants ne doivent pas être arrêtés ! Avant d'arrêter un médicament, téléphonez au cardiologue.

COMMENT SE DEROULE L'EXAMEN ?
L'examen est réalisé en salle de cathétérisme cardiaque. Il est vrai que l'appareillage peut paraître impressionnant pour les patients. Les  règles de stérilité sont les même qu'au bloc opératoire, vu l'introduction de matériel stérile dans les artères.
Votre patient sera recouvert d'un drap stérile.
Pour réaliser l'examen, la voie d'accès est dans souvent dans l'artère fémorale droite mais peut ausssi être réalisé par l'artère radiale.
Après avoir anesthésié l'endroit, le médecin place un introducteur permettant le passage des cathéters sans que cela ne saigne.
Il est important de préciser que l'on ne coupe pas l'artère, on la ponctionne. Un produit à base d'iode sera employé afin de visualiser les artères.
N'oubliez pas de signaler toute allergie aux médicaments ou autres produits ( iode, aspirine, antibiotique...).
Afin d'optimaliser la prise en charge des patients qui viennent subir une coronarographie au sein du service de cardiologie des cliniques universitaires St-Luc, une série de procédures ont vu le jour.